Comme presque toutes les années depuis des lustres... Annick me donne son surplus de coing nichés dans les taillis au fond de son jardin.

Lire la suite